Memento Mori

# Harry potter, 80 ans plus tard,
Quelle sera l'issue cette fois-ci ? ¤
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 June M. Stevenson. Miss Silverhate. (UC)

Aller en bas 
AuteurMessage
June M. Stevenson
* Admin | Lady Silverhate

* Admin | Lady Silverhate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 184
Age du personnage : 26 ans
Date d'inscription : 21/08/2008

Carte d'identité
Camp: Les Silverhates *
Patronus: Loup ¤
Liens:

MessageSujet: June M. Stevenson. Miss Silverhate. (UC)   Mar 4 Nov - 22:48

# Identité.



    Nom: Stevenson
    Prénom(s) : June Morgane
    Surnom(s) : Ju’
    Date de naissance & âge : 21/12 /1981 ; 26 ans



# Généralités.


    Physique. June est une jeune femme plutôt belle. Oui, ce serait un bon adjectif pour la qualifier. Non pas qu'elle soit narcissique, loin de là, mais ses traits ont déjà faits quelques envieuses...
    Commençons par l'aspect général : June mesure environ 1m75 pour 55 kg, donc très fine. Son teint est clair, sa peau lisse, ses jambes longues et droites. Elle est généralement habillée avec une cape noire et simple, tout en sachant rester féminine et à la mode sous sa cape. Cependant elle veille à toujours pouvoir bien bouger dans ses vêtements, donc les tissus sont souples. Enfin… Son visage. Un visage d’ange on pourrait dire. Des traits fins, un nez légèrement retroussé, des yeux en amande brillants d’un vert étincelant, au regard énigmatique, comme perdu dans un autre monde, et des lèvres vermeilles. Un visage donc clair, illuminé par des yeux et des lèvres lumineux, et encadrés par une chevelure brune (ou blonde selon ses envies, et grâce à la metamorphomagie) tantôt longue jusque dans le dos, tantôt plus courts. Ils sont actuellement plus courts, traduisant son caractère énergique. Un visage angélique pour une femme loin d’être pure.
    Lorsqu’elle rit, ce qui est plutôt rare pour elle de rire aux éclats, le son qui sort de sa bouche est clair, tout comme sa voix à l’ordinaire, claire, mais généralement neutre cependant. L’expression de son visage reste hermétique, d’une certaine manière. June est animale, féline dans son attitude, sa façon de se mouvoir. Elle bouge d’une manière sûre, légère, et précise, même si sa force et sa résistance en sont un peu amoindries [Sans pour autant qu’elle soit faible]. De la précision et de la vitesse en plus, troquées contre de la résistance en moins.

    Caractère. June a un caractère assez particulier… A double tranchant disons… Elle a été très renforcée par la vie et les malheurs qu’elle lui a apportés. Elle ne fait confiance à personne sauf quelques rares personnes : son frère, Julian, son ex petit ami perdu de vue, et ses deux amies de Poudlard : Léanne & Julia Mac Carlton. Elle a un cercle de proches très restreint, mais est très fidèle. Elle ne trahira jamais un ami, mais ceux-ci, en contrepartie, ne doivent pas trop la décevoir… Mais généralement, si ce sont encore ses amis, c’est qu’ils la déçoivent peu. Elle est très ferme, droite, et ne pars pas dans tous les sens quand il s’agit de prendre des décisions. Elle a l’âme d’un chef, et ce n’est pas pour rien si son frère et elle sont les leaders des Silverhates. Elle aime l’aventure et le danger, même si elle sait garder la tête froide lors d’un combat quelconque. Elle est également très intelligente, ayant passé son adolescence dans les bibliothèques de son oncle et de Poudlard. Elle était très studieuse. Cela lui permet d’être un fin stratège…
    Cependant June est loin d’être infaillible. Elle a un côté très instable qu’elle s’efforce de cacher. D’ailleurs elle y arrive très bien… Elle se montre forte et puissante. Elle est forte et puissante. Mais certaines choses pourraient faire tomber le château de cartes de son esprit… Elle préfère oublier le passé et le mettre de côté. Mais on ne peut pas oublier le passé, et le sien la fait trop souffrir pour qu’elle puisse y faire face… Elle est très influençable à cause de sa peine, elle cherche quelque chose à quoi se raccrocher, inconsciemment. Elle a peur de devoir faire face à ses démons du passé, qui la hantent encore toutes les nuits…

    Qualités. Courageuse, Droite, et Intelligente.
    Défauts. Instable, Influençable et Fragile.
    Ambitions, but dans la vie : Tout oublier et recommencer à zéro… Sauf si Julian revient et qu’elle retrouve son enfant, pour un nouveau départ. Elle veut aussi installer les Silverhates et prendre le contrôle, pour ne plus jamais se laisser contrôler…



# Divers.


    Lieu de Résidence : Dans une maison dans la banlieue de Londres.
    Ancienne Maison : Gryffondor.
    Animal de Compagnie : Un Corbeau. Ca marche aussi pour le courrier…
    Nature du Sang : Pur.
    Famille :
    - Adam : père violent et alcoolique.
    - Megan : mère affectueuse mais, frappée par son mari régulièrement, elle l’a pas pu montrer autant qu’elle le voulait son amour pour ses enfants.
    - Lucia : Sœur de Megan, femme de Matthew.
    - Matthew : Oncle de June, mari de Megan. Il a toujours été très gentil avec June, a tel point qu’ils en devinrent amis. Mais un jour son esprit a déraillé, et il a violé sa nièce, qui revint le tuer 6 ans plus tard, avec son frère.
    Baguette : 29,45 cm, Bois d’Ebène et Ventricule de Dragon.
    Emploi : Secrétaire du Ministre.
    Camp : Silverhate.
    Don &/ou Signe particulier : Leader des Silverhates, avec son frérot ^^
    Acteur/Actrice sur l'Avatar : Kelly Clarkson.



# Vous.


    Prénom : Morgane
    Age : 18 ans.
    Depuis combien de temps RP vous ? Un an et demi
    Niveau en RP : 7/10
    Présence sur le forum : 7/7
    Codes du Règlement : Je m’auto valide =D


Dernière édition par June M. Stevenson le Jeu 13 Nov - 16:58, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3mento-mori.forumactif.org
June M. Stevenson
* Admin | Lady Silverhate

* Admin | Lady Silverhate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 184
Age du personnage : 26 ans
Date d'inscription : 21/08/2008

Carte d'identité
Camp: Les Silverhates *
Patronus: Loup ¤
Liens:

MessageSujet: Re: June M. Stevenson. Miss Silverhate. (UC)   Mar 4 Nov - 22:48

# Biographie.




Entre Illusion d’Immortalité et Réalité de la Mort.



    June est née en Ecosse, à Glasgow, un soir froid d’hiver. Elle vient d’une ancienne famille plutôt respectée de la région, les Stevenson. En réalité, les Stevenson sont une vieille famille qui a largement perdu de son prestige depuis que le grand père de June a ruiné la fortune familiale… A sa naissance, sa mère la baptisa June, signifiant Juin en anglais, ce qui contraste clairement entre la douce chaleur de Juin et le froid pénétrant de décembre, mois de sa naissance. Son père lui donna pour second prénom Morgane, nom connu des sorciers et des moldus pour ses origines magiques, mystiques. June M. Stevenson. Elle était déjà prédestinée à faire de grandes choses. Son enfance ne fût pas des plus calmes… Ses parents étaient en conflit perpétuel, à cause de leurs caractères bien – Trop – trempés. Elle grandit dans un climat bien trop tendu pour une enfant, ce qui la rendit plus réservée que la plupart des autres gamins de son âge. En réalité, l’ambiance était plus que tendue… Son père, Adam, était aussi un tantinet alcoolique, ce qui le rendait violent par moments. June l’entendit souvent se disputer fortement avec son frère, de trois ans plus vieux qu’elle, Augustus. Adam avait un caractère mauvais à la base, était-ce à cause de son propre père ? Ce père qui avait ruiné le prestige de la famille en même temps que son compte à Gringotts… June comprenait cette colère, ce déshonneur. Tous les quatre devaient toujours faire attention à ne pas trop dépenser pour des pacotilles, ne pouvaient pas avoir autant de loisirs qu’ils le souhaitaient… Cette situation pesait à tout le monde.
    C’est pourquoi ce fût un soulagement immense pour toute la famille lorsque June développa ses pouvoirs. C’est à dire tôt. En effet, elle était comme son frère : elle développa ses pouvoir très jeune, ce qui donnait aux parents l’espoir qu’ils aient un travail convenable, et des revenus corrects. Peut être réussiraient-ils à redorer le blason des Stevenson, qui sait ?

    June était studieuse avant même d’arriver à Poudlard. Elle s’isolait le plus possible pour ne pas être témoins des conflits de ses parents. Les cris, les insultes, les coups sur la table… Augustus, lui, était plus grand, et c’était un garçon, il avait sa bande pour s’amuser. Dehors. Sa petite sœur restait dans sa chambre, mais parfois elle s’isolait chez son oncle, Matthew, et sa femme, Lucia. Tout deux étaient vraiment très gentils, et, connaissant la situation de tension dans le foyer de leur nièce, ils l’accueillaient à bras ouvert. Lucia était la sœur de Megan, cependant, June ne tissa pas de liens forts avec elle. Elle était plus souvent avec Matthew. Elle allait chez eux et passait la plupart de son temps dans leur petite bibliothèque où elle essayait d’apprendre le plus de choses possible pour son entrée à l’école. Ses parents lui mettaient involontairement la pression pour qu’elle réussisse. Et puis aussi, ça lui permettait d’oublier son quotidien, de se plonger dans ces ouvrages… Souvent Matthew l’aidait, et c’est comme ça qu’ils devinrent plus que deux membres de la même famille. Ils devinrent des amis…


'Cause I'm the only one you know in the world that won't be home


    Le Choixpeau l’envoya à Gryffondor lors de la cérémonie de la répartition.

    - Tu as le goût de l’aventure et tu es fidèle à tes amis, tout comme à toi même…

    Elle rejoignit celles qui allaient devenir ses premières vraies amies dans le monde sorcier : Léanne & Julia Mac Carlton, deux sœurs vivant à Brighton. Non loin d’elle se trouvait celui qui allait être son premier amour, Julian Harker. Les premières semaines passèrent assez vite. June se plia aux horaires et contraintes assez vite, la vie commençait ici, avec Léanne et Julia. C’était plutôt amusant de se balader avec des escaliers mouvants, de discuter avec des tableaux parlant etc. Elle fût de plus en plus sociable, et de plus en plus populaire avec ses amies, et la vie à Poudlard était très agréable il faut dire. Ca changeait de chez elle où elle devait se faire discrète entre deux engueulades… Puis elle commença à développé des dons de métamorphomage… En deuxième année elle tomba amoureuse du fameux Julian dont nous avons parlé ci-dessus. Le souvenir de cette histoire restera gravé dans sa mémoire, même si hélas ce ne s’est terminé comme elle l’aurait voulu…


≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

    Il lui avait donné rendez-vous sous l’arbre à la branche tordu près du lac, un doux soir de mai. C’était le garçon qui s’asseyait à sa table au cours de botanique, avec Léanne et Julia. Au dernier cours il était venu la voir à la fin et lui avait demandé de le rejoindre ici, vers 18h30. Et voilà, elle était là. Dès qu’elle était arrivée, elle l’avait vu s’approcher, peut être avait il attendu dans un coin qu’elle arrive ? Peu importait. Il avait l’air un peu timide quand il lui avait parlé.

    - Je ne suis pas très doué pour faire de grandes déclarations alors…

    Et là il l’avait embrassée. June s’était laissée faire, puis lui avait rendu son baiser alors qu’il l’enlaçait tendrement. A ce moment là, ses yeux prirent des reflets dorés. Et dire qu’ils se connaissaient à peine…

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

    Son premier amour, l’homme qu’elle aimera toute sa vie. Elle passa presque cinq ans dans les bras de Julian. Long pour une première histoire n’est-ce pas ? Encore aujourd’hui June considère Julian comme son homme parfait, et l’homme de sa vie. Drôle mais sérieux quand il le fallait, malin, il savait s’amuser, sociable, malgré sa jalousie parfois gênante et une fierté qui ressortait par moment. Des défauts qu’elle aimait autant que les qualités. Son poursuiveur préféré…
    Elle travailla dur pendant ces années là, sans négliger sa vie sociale. Elle n’ était plus aussi assidue que lorsqu’elle s’enfermait dans la bibliothèque de son oncle. Maintenant elle faisait des pauses, sortait s’amuser, et faisait rire avec ses dons de métamorphomage.



The sun is blinding...


    Pendant les vacances June retournait chez elle et les disputes entre parents n’avaient toujours pas cessées. Alors elle passait toujours pas mal de temps avec son oncle. Elle avait développé une certaine complicité avec Matthew, et ça lui faisait du bien de pouvoir s’échapper du « cocon » familial de temps en temps. Cependant un soir la dispute n’était pas normale… Lorsque s’approcha de la maison, elle n’entendait pas la voix de la mère, mais celle d’Augustus, qui criait avec le père. Elle n’entendait pas ce qu’ils disaient… S’approcha en courant de la maison, ce n’était pas normal, Augustus ne s’énervait pas comme ça. Il avait l’habitude de partir ou de couper court aux disputes avant de sortir. Là, ça criait plus fort que d’habitude. Arrivée derrière la porte elle resta figée à l’entente de la voix de son grand frère :

    - Tu passes ton temps à boire, à dormir et à taper sur maman !
    - Comment OSES-TU ?


    June entra alors que son père prononçait ces mots. Elle courut vers pour… Pour quoi ? Protéger Augustus ? Arrêter la dispute ? Mais la dispute dégénéra avant qu’elle arrive. Adam frappa Augustus, qui répliqua. Ils se battirent un instant, dont June n’arriva pas à déterminer la durée, puis, le nez en sang, Augustus regarda Adam dans les yeux et dit :

    - Va au diable. C’est fini, je m’en vais,
    avant de se retourner et partir dans sa chambre.

    June resta tétanisée une seconde. La voix de son frère avait été si calme, si froide… Froide, comme le regard qu’il avait lancé à son géniteur.

    - Tout ça c’est TA Faute ! Si tu avais arrêté de le défendre à chaque fois !

    June se retourna vers son père qui hurlait comme un dingue contre Megan. Cette dernière reçu une trempée, comme elle ne devait en avoir jamais reçue. June était toujours tétanisée. C’était la première fois qu’il la frappait aussi… Ou en tout cas, devant June. Le choc fût si violent pour la mère qu’elle se retrouva au sol, les cheveux devant son visage devenu rouge à cause du coup, de la douleur, de la peur et de la colère. Elle regarda June, et le regard qu’elle jeta à sa fille à ce moment restera à jamais gravé dans la mémoire de June. Un regard de détresse, de peur. Adam partit chercher une bouteille de bière forte dans le frigo magique, dans lequel il prit soin de cogner avant.

    - June, pars avec ton frère… dit elle alors que le père ouvrait sa bouteille plus loin, sans qu’il ne les entende.
    - Maman non… Viens, viens, toi, avec nous… Ne nous laisse pas…
    - Je ne peux pas ma chérie, pars avec ton frère, il s’occupera de toi… S’il-te-plait pars, je sais me défendre…


    Elle embrasse sa fille sur le front et lui dit un symbolique et désespérément lyrique « Je t’aime… » avant que June parte en courant vers la chambre de son frère.

    - Je viens avec toi,
    dit elle lorsqu’elle fut arrivée en haut des escaliers et avait pénétré dans la chambre.

    Son frère l’observa une seconde.

    - Non, dit-il, laissant June horrifiée de le voir vouloir la laisser là encore.
    - Me laisse pas avec eux, laisse moi venir avec toi ! Maman m'a dit de partir, je peux pas partir toute seule, je suis trop jeune !


    Nouveau regard silencieux.

    - D’accord, viens.

    Ils allèrent se cacher chez Kathleen O'Brien qui vivait dans un appartement à Londres. Kathleen était une amie d’Augustus, et elle les accueillit à bras ouvert. Jusqu’à la fin de l’été. A ses 17 ans, Augustus attaqua Adam et Megan en justice pour avoir la garde de sa sœur. Il gagna ce procès, en prouvant la violence de son père en montrant les marques, bleus, qu’avait sa mère sur différentes parties de son corps. Ils coupèrent ensuite tout lien avec eux, ils n’avaient plus le droit de les approcher. June regrettait cette décision, car sa mère, elle, n’avait rien fait. Peut être allait-elle, à son tour, entamer un procès contre Adam, mais June n’en saurait rien… Elle serait loin d’ici là. Mais elle la retrouverait, un jour. Elle se le promit. Si Adam ne la battait pas à mort d’ici là.
    L’été chez les O’Brien rapprocha nettement June de son frère. Ils étaient vraiment frère et sœur, à présent.
    Ils retournèrent Poudlard où Augustus passa sa dernière année. June profita de la présence de son frère, qui ne serait plus là l’année suivante. Ils passaient plus de temps ensemble, même si on ne pouvait dire qu’ils étaient toujours fourrés ensemble. Mais parfois ils mangeaient ensemble, ou se voyaient pour parler. Du procès, des parents, de ce qui s’était passé, de ce qu’ils allaient faire. Augustus allait trouver un travail le soir, après les études, pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Le reste du temps, June le passait tranquillement avec ses amies et son petit ami. Elle travaillait toujours assidûment, mais profitait légèrement plus qu’avant, le poids des soucis familiaux un tantinet allégé. Bien que la situation dans laquelle ils se trouvaient, elle et August’, n’était pas idyllique.

    La fin de l’année arriva, et les vacances d’été arrivèrent. Augustus avait trouvé un petit appartement à dix minutes de chez Matthew et Lucia. Il en voyait sa sœur ravie. Bon, l’appartement n’était pas génial, mais suffisant. Ils n’avaient pas les moyens de payer des cents et des milles de loyer… June avait sa propre (et très petite) chambre, et Augustus dormait dans une sorte de mini séjour, juste assez grand pour faire entrer un canapé (sur lequel il dormait), une table et deux chaises. Il servait également de cuisine, bien que la cuisine en elle-même se situait dans une salle minuscule à côté. Mais il n’y avait pas la place pour y coller cette fameuse table. Il y avait aussi une salle de bain avec des toilettes et une douche dont l’eau été toujours à la limite du froid… Parfait pour endurcir une gamine de 14 ans. Julian habitait trop loin pour qu’elle puisse aller chez lui. Pourtant il avait proposé à s bien aimée de l’héberger quelques temps. Mais impossible. Et elle ne pensait pas que Augustus serait d’accord. La laisser, comme ça, alors qu’elle était sous sa garde, loin et avec un garçon qu’il ne connaissait pas particulièrement… Non, il ne valait mieux pas tenter le diable. Et June ne voulait surtout pas inquiéter son frère, il déjà avait un tel poids sur les épaules… Au bout d’une semaine ensemble, Augustus proposa à June d’aller chez son oncle les journées, car il ne pouvait pas s’occuper d’elle la journée, et il n’aimait pas la laisser seule. D’une part à cause de la solitude en elle-même, et d’autre part du fait que n’importe qui pouvait se ramener, et embarquer, tuer (ou autre) une petite comme elle. Elle avait beau être une bonne sorcière, il ne fallait pas négliger son jeune âge et l’effet de surprise d’éventuels intrus. Et c’est avec plaisir et sérénité qu’elle retrouvait la bibliothèque de Matthew, et aussi Matthew lui-même, avec ses paroles réconfortantes, et sa chaleur humaine.
    June passa une année de plus à Poudlard, puis un été comme celui-ci. Elle voyait son frère peu, le soir, il était fatigué. C’était manger, parler un peu, dodo. Puis une nouvelle année et elle revint. Un été comme les autres. Enfin il aurait dû être comme les autres… Mais il semble que le sort s’acharne contre notre Grynffondor… Alors qu’enfin ses soucis familiaux étaient réglés, qu’elle avait trouvé une stabilité de vie avec Augusutus, le sort vint s’acharner contre elle.


Dernière édition par June M. Stevenson le Jeu 13 Nov - 16:41, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3mento-mori.forumactif.org
June M. Stevenson
* Admin | Lady Silverhate

* Admin | Lady Silverhate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 184
Age du personnage : 26 ans
Date d'inscription : 21/08/2008

Carte d'identité
Camp: Les Silverhates *
Patronus: Loup ¤
Liens:

MessageSujet: Re: June M. Stevenson. Miss Silverhate. (UC)   Mer 5 Nov - 4:47

I have heard myself, cried, Never again
Broken down in agony


    Un jour où ils étaient tous les deux (comme souvent), Matthew se comporta étrangement. Il était plutôt agressif et en même temps il se rapprochait beaucoup de la jeune fille. Ses mains se firent baladeuses et June le rejetait gentiment au début, pensant à une blague, puis il devint de plus en plus insistant, de plus en plus agressif. Il la frappa violemment au visage lorsqu’elle commença à se débattre. Il la jeta contre le canapé où ils étaient pour l’allonger, et là June se fit violer par la personne en qui elle avait le plus confiance dans sa famille. Elle ne sait pas combien de temps cela dura. Une demie heure ? Deux heures ? Le temps s’était arrêté. Elle n’arrivait même pas à crier tellement elle était tétanisée par la peur et par la douleur…

    Cet épisode la changea, immanquablement. Rentrée chez elle, elle s’enferma dans sa chambre. Elle n’osait en parler à Augustus. Par peur de ne pas être crue, par peur de « déranger » et par honte. Elle avait été salie, elle se dégoûtait elle-même. Pourquoi avait-il fait ça ? Elle réussi tant bien que mal à cacher sa souffrance son frère, malgré ses cheveux devenus sombres, en n’étant là qu’aux repas, restant enfermée dans sa chambre à longueur de journée. De toutes manières, il n’avait pas le temps, et n’était pas habitué à rester longtemps avec elle dans la même. Oh, bien sûr ils s’entendaient à merveille, étaient très proches (des événements comme ceux qu’ils ont vécût rapprochent immanquablement…) mais ils ne se voyaient bien que les Week End, le reste du temps : travail pour Augustus. Et il se donnait tant de mal pour elle, elle ne voulait pas le déranger pour ça. En plus elle savait ce qu’il penserait : c’était lui qiui l’avait placée chez son oncle, lui qui avait demandé pour qu’elle reste chez Matthew, et lui qui avait la responsabilité de sa petite sœur… Non, décidemment, il ne valait mieux pas en parler. Elle ne répondait plus aux hiboux de Julian, ou bien pas un petit mot superficiel. Elle ne lui disait rien. Elle ne lui dirait rien. Elle restait en boule dans son lit, tremblant le jour et cauchemardant la nuit, se réveillant en larmes et en sueur.
    Retournée à Poudlard pour son entrée en septième année, elle ne parlait plus beaucoup. Léanne et Julia ne savaient pas non plus, mais peut-être devinaient elles. June ne savait pas. En tout cas elles n’insistaient pas face aux silences de leur amie, qui restaient souvent allongée sur son lit à regarder le baldaquin, ou bien qui errait dans les couloirs. Julian, lui, le vivait bien plus mal, ce qui est compréhensible. Il ne supportait pas de se trouver devant un mur. Il savait que quelque chose n’allait pas, June était distante, elle ne le laissait plus la toucher, même pour un simple câlin, ou un bras sur l’épaule. Elle avait des réactions trop apeurées. Que s’était donc passé ? Il avait essayé de lui parler, calmement, moins calmement, durant deux longs mois. Puis, d’un commun accord, ils rompirent. June était comme anesthésiée, elle ne voulait pas se séparer de lui, mais elle avait trop mal, elle ne pouvait plus faire confiance à personne. Elle n’allait plus bien du tout…

    Alors que Julian partait, laissant sous l’arbre où il l’avait embrassée la première fois, June dit, tout bas, le visage baigné de larmes que l’homme de sa vie n’avait pas vues :

    - Julian, je suis enceinte.

    Mais ce n’était pas lui le père. Sa dernière année fût tourmentée. June travailla plus et plus dur pour oublier le reste, elle eut de bonnes notes, mais sa santé morale en avait prit un coup. Sa santé physique aussi. Elle ne mangeait plus, elle ne voulait pas garder cet enfant. Grâce à un sortilège elle avait réussi à masquer son ventre. June accoucha sous X, c’est-à-dire que son enfant allait être placé en orphelinat ou adopté et qu’elle restait anonyme. Elle ne voulait pas garder un enfant qu’elle n’avait pas voulu. Elle ne pourrait, d’une part, pas subvenir à ses besoins pour le moment, et d’autre part elle ne voulait pas risquer de nourrir contre lui une rancœur par rapport à son père… Elle savait que les sentiments étaient difficilement contrôlables. C’était mieux pour tous que ce soit comme ça. Elle put tout de même prénommer son enfant, Morgan Julian. Morgan sans « e », comme sa mère, et Julian comme le père qu’elle aurait voulu lui donner… Morgan J. . Son nom de famille lui serait inconnu. Allait-elle un jour le revoir ? C’était le fils de l’homme qu’elle haïssait le plus au monde, mais cet être, elle l’aimait, oui elle l’aimait. Autant qu’elle avait aimé et qu’elle aimait toujours Julian. Avant de laisser son fils aux bons soins de l’orphelinat dans lequel il allait être placé, elle donna à la sage femme un ruban rouge bordeaux brodé d’or, offert par Julian à leur premier bal.



No pain Inside You're my protection


    A sa sortie de Poudlard, June ne sut pas tout de suite vers quoi s’orienter. Elle s’était peu à peu éloignée de son frère, et avait décidé de partir. Lui voulait partir en Irlande, et elle, ne savait pas quoi faire exactement. Elle était perdue dans son monde… Elle passa une année entière à « errer ». Elle essaya, durant cette année, de se remettre de son viol, et de l’abandon de son enfant. Elle n’y est toujours pas arrivée, mais elle vit du mieux qu’elle peut avec ce souvenir. Elle n’en a toujours pas parlé, et ne compte pas le faire, ses nuits sont toujours hantées pas des cauchemars où elle revît ces moments atroces. Le viol, et le bébé qui part dans les bras de la sage femme… Mais elle vit. Elle a gardé contact avec ses amies, mais elle ne croise que peu de personnes qu’elle a rencontré à Poudlard.
    Puis après cette année elle décida de trouver un boulot stable. Elle avait voyagé à travers l’Ecosse et l’Angleterre, passant d’un petit boulot à un autre, solitaire et indépendante. Elle décida de se diriger vers le Ministère. Travailler dans la politique, pourquoi pas ? En réalité, au départ elle avait l’intention de faire un petit boulot comme un autre, encore. Du style Archiviste. Elle passa finalement plusieurs mois là bas en tant qu’archiviste, justement. Et en fait elle se plaisait à rester à Londres. Il y avait beaucoup à faire. Et elle avait enfin arrêté de penser sans cesse à son passé. Désormais c’était plus espacé… Elle était toujours instable, influençable et fragile, mais elle vivait mieux, et c’était un plus. Quitter Augustus, ça avait été quitter tout son passé. Elle voulait changer. Changer tout. Oublier les plaies du passer, et passer à autre chose. Mais ce que June ignorait, c’était qu’on ne se débarrasse pas de son passé comme ça, et encore moins des souffrances qu’il a causé… Ainsi, June passa le temps. Elle était inscrite dans une salle de sport moldue. C’était assez défoulant… Extérioriser tout ça, quel soulagement ! Elle commença à traîner les soirs, elle se retrouva dans des boites de nuit de plus en plus douteuses. Peu à peu elle sombra dans la drogue. L’alcool ? Jamais. Elle avait vu ce que ça faisait. Mais toutes ces substances qui permettaient d’oublier, de s’évader… Ca, c’était utile. Tous les Week End elle se shootait, plus ou moins, et la semaine elle continuait son travail, et son sport. Peu à peu, elle monta les échelons du Ministères. Archiviste, puis secrétaire à l’accueil, ensuite elle dirigea un groupe de gens (employés de surfaces, archivistes, secrétaires de différentes personnes du Ministère), et enfin, secrétaire du Ministre. Elle avait à peine 24 ans. Inutile de dire que c’était une fierté inégalable pour la jeune fille. Il lui aura fallu plus de six ans, mais maintenant, elle était là…

    Elle avait beau être secrétaire de la Ministre, elle n’en était pas moins… une droguée. Et une droguée accro, de surcroît. Et une droguée qui n’a pas sa dose, ça peut faire mal.
    Ce jour là, Il était en retard. Qu’avait il bien pu trafiquer encore ? Et enfin, vingt minutes en retard, Il arriva. Cape relevée, June lui avait donné rendez vous dans son ancienne maison de Glasgow, d’où ses parents avaient déménagés. L’homme avait transplané.
    - T’en as mis du temps ! qu’est-ce-que tu foutais ?
    - Oh c’est bon, j’ai eu des complications.
    - Des complications ? Du genre ?
    - Du genre que les prix ont augmentés et que j’ai eu du mal à en avoir.


    June le regarda, interloquée.

    - Et je vais devoir casquer combien, cette fois ?
    - 42 gallions et 30 mornilles.
    - QUOI ? Ca va pas la tête ?!
    - Bon écoute c’est ça ou c’est rien. Alors soit tu prends, soit tu te casses, pigé la naine ?

    La naine… La NAINE ? La naine en question venait de rentrer dans une colère folle. Outre ses tremblements et autres spasmes dû au manque, des tremblements de haine vinrent lui agiter les corps. Elle sortit sa baguette en bois d’Ebene.

    - Tu veux jouer à ça… avait dit l’homme. Très bien, on va jouer.

    Il avait à son tour brandit sa baguette. Il était grand, très grand, 1 m 90 au moins, baraqué, avec l’habitude des drogués en manque… Il lui lança un sort avant qu’elle n’ait eu le temps de réagir, qui la bouscula violemment, et la fit tomber sur le postérieur. Ridiculisée. Il venait de la ridiculiser.

    - Bon écoute petite, j’ai d’autres choses à faire, alors…

    Bam ! Un sort venait de fendre l’air avec une puissance que même June n’avais pas prévue. Elle se releva tandis que l’homme était envoyé contre la cloison de pierre de l’ancienne maison des Stevenson. Une demeure autrefois si reluisante, et aujourd’hui si … Délabrée. June l’envoya balader encore, quelques mètres plus loin, dans le vieux jardins pleins de mauvaises herbes aujourd’hui. Mais alors qu’elle brandissait encore sa baguette…

    - JUNE, NON !

    June se retourna vivement, toujours parcourue de tremblements. Une silhouette s’avança et elle put enfin la distinguer. Augustus. Augustus était là, ce frère, cette maison, ces souvenirs… Tout lui revint en mémoire, toutes ces peines, ces souffrances. June lâcha sa baguette et tomba dans les bras de son frère perdu depuis si longtemps.

    - Si tu savais comme tu m’as manqué…dit elle dans une sorte de sanglot.

    C’était si vrai… Elle l’avait mis dans un coin de son cœur durant tout ce temps, préférant se dire qu’il n’était qu’un souvenir fade, mais non, il était loin d’être un souvenir et là, devant, en chair et en os, il était très loin d’être fade. Il la dirigea en silence vers la maison dans laquelle ils pénétrèrent. Ils allèrent dans le salon, où ils s’assirent sur le canapé défoncé et mangé aux mites. Tout était si clair maintenant, elle allait tout lui dire. Ces retrouvailles si soudaines, si… irréalistes. Elle était comme anesthésiée. Le dealer était partit en transplanant après l’arrivée d’Augustus, qu’elle avait serré dans ses bras comme s’ils s’étaient quittés durant une petite semaine. Sept ans, huit peut être. Combien de temps ?

    - Je dois tout te dire Augustus, si tu savais comme je suis désolée de toutes ces années perdues...[b]

    Et là, elle lui raconta toute l’histoire. Matthew, Julian, Morgan Julian. Tout son passé, qu’elle avait tenté d’effacer à coup de pilules et de seringues. Lorsqu’elle fût calmée, Augustus s’excusa de l’avoir laissée avec lui. Il avait exactement la réaction qu’elle savait qu’il aurait. Il s’en voulait. Mais il avait changé, disait-il, et ce crime ne devait pas rester impuni. Ils allaient venger June Morgane Stevenson.


    I don't wanna be the girl who has to fill the silence...


    Le lendemain, après une nuit reposante et libératrice, ils allèrent chez Matthew. Le tuer ? Quelle bonne idée. June n’avait jamais revu Matthew après le viol, il ne devait pas beaucoup regretter, sinon il serait venu s’excuser ou je ne sais quoi encore… Bref. Elle déverrouilla la porte à l’aide d’un sortilège avant de rentrer sans faire de bruit. Augustus derrière elle. Il était tranquillement assis sur le même canapé où il l’avait violée, il lisait le journal.

    - Bonjour Tonton, dit elle en insistant bien sur le dernier mot. Je t’ai manqué n’est-ce pas ? Tu m’attendais, tu es déjà en place sur le canapé, à ce que je vois… dit elle les cheveux soudainement coloré de rouges, et ses yeux brillant d’une flamme froide…

    En entendant la voix de sa nièce, Matthew se leva précipitamment. Mais Augustus, caché dans un coin, avait anticipé. Alors qu’il allait attraper sa baguette à sa ceinture, il lança vivement une formule qui projeta Matthew contre le mur. Ce dernier brisa une commode en épicéa en tombant dessus.

    - Attends ! June, attends… disait il. Tu ne comprends pas, laisse moi t’expliquer !
    - Il n’y a rien à expliquer.
    - Endoloris !
    cria Augustus.

    Elle écouta son oncle hurler de douleur et entendit un cri derrière elle. Sa tante était là. Elle n’avait encore pas vu son visage, caché derrière ses cheveux, et son frère était à l’abri de son regard.

    - Stupéfix !

    Pas la peine de tuer quelqu’un qui n’avait rien à voir là dedans.

    - Avada Kedavra !

    Et voilà, tout était fini. Il était là, mort, gisant à ses pieds. June sourit, une sorte de rictus de satisfaction et de mépris. Il avait payé, enfin. Mais pourquoi n’était elle pas soulagée, alors ?
    S’il savait ça… S’il savait la meurtrière qu’elle était devenue…

    Julian …

    A croire que le passé nous rattrape toujours…

    Quelques jours plus tard, Augustus lui parla d’une idée qu’il mûrissait depuis des années déjà. Son frère avait changé, il désirait avoir plus de contrôle sur la vie des autres. Ca tombait bien, June était pareille. Ils avaient trop souffert étant jeunes, il était temps de prendre la barre… Il lui parla des Silverhates : un groupuscule qu’il voulait former afin de prendre cette prise de pouvoir. June pensa : «  Vous avez fait régner la terreur sur moi, je la ferai régner chez vous… »

    Durant un an ils recrutèrent. Le visage toujours caché, si bien que personne ne sait qu’il s’agit en réalité de deux personnes… Ils commencent à avoir un certain nombre de fidèles, recrutés dans les meilleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m3mento-mori.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: June M. Stevenson. Miss Silverhate. (UC)   

Revenir en haut Aller en bas
 
June M. Stevenson. Miss Silverhate. (UC)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Memento Mori :: < Amorce > :: __.Présentations * :: ¤ Fiches Validées :: # Adultes-
Sauter vers: